• event2022 fame dakar

last modified July 17 by facilitfsm


 fame-2022.png

 EN - ES - FR - PT  

 voir le document dans d'autres langues 

TOUTES ET TOUS A DAKAR EN MARS 2022, pour un droit constitutionnel d’accès à l’eau en Afrique et dans le monde !

Document cadre

Rappel introductif

Le 9ème Forum mondial de l’eau, “Dakar 2022”, aura lieu au Sénégal, à Dakar, du  21 au 26 mars 2022. Le Forum Mondial de l’Eau (FME)  est organisé tous les trois ans par le Conseil mondial de l’eau, organe des entreprises multinationales. Il est animé par des personnalités proches des grands groupes privés, intéressés par la gestion de l’eau qu’ils considèrent comme une marchandise, une source de profits. La dernière édition du FAME s’est déroulée à Brasilia en mars 2018 et a réuni plus de 7000 personnes. De Brasilia,  Rendez-vous est donc donné  à Dakar en 2022, pour la prochaine édition ! Il faut préciser que cette édition était prévue en 2021, mais en raison de la pandémie à la COVID19, elle a été reportée en 2022. Pour rappel  les précédentes éditions du FME ont successivement eu lieu :  

Lors de l’édition 2012, la signature d’une charte a été  proposée  où on peut notamment lire que

Article 1. Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau est un espace de rencontre ouvert visant à approfondir la réflexion, le débat d’idées démocratique, la formulation de propositions, l’échange en toute liberté d’expériences, et l’articulation en vue d’actions efficaces, d’instances et de mouvements de la société civile qui s’opposent à l’exploitation capitaliste du Bien Commun qu’est l’eau et militent pour une gestion écologique, sociale et citoyenne de ce Bien, sa préservation et sa répartition entre les différents usages..

 

 

La prochaine édition est donc attendue à Dakar, Sénégal,  en mars 2022, faisant de Dakar la capitale de l’eau, pendant une semaine environ. A noter aussi  qu’à l’intérieur des Forums Sociaux Mondiaux comme à Porto Alegre, Caracas, Nairobi ou Belém, des forums thématiques alternatifs ont   toujours eu lieu.   Cet événement rassemble des milliers de personnes, des entreprises, des Etats, et Institutions internationales qui se retrouvent autour de différentes activités (panels, conférences, ateliers, expositions, échanges, etc, mais, ce sera un moment de marchés à conclure, d’affaires, et de contrats autour des questions de l’eau et de l’assainissement.

Mais, Dakar 2022, c’est aussi le rendez vous des mouvements sociaux, des Organisations des sociétés civiles du monde qui travaillent sur le droit à l’eau et à l’assainissement et qui luttent pour que l’eau reste un Bien Commun et non comme une marchandise à vendre. Ces Organisations se retrouvent à chaque édition de forum mondial de l’eau autour de ce qu’il est convenu d’appeler « le FAME »- Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau. Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau (FAME), est donc un événement parallèle au Forum mondial de l’eau, à chaque édition depuis des années.

De Florence en 2003, jusqu’ à Brasilia en 2018, les Organisations de la société civile ont à chaque édition tenu et organisé un espace parallèle, afin de partager des expériences et des idées sur une Gouvernance alternative de l’eau comme Bien Commun, que les multinationales tentent de transformer en une marchandise, alors que l’eau c’est la vie, entend –t- on dire souvent.

Le Forum mondial de l’eau à  Dakar, ne fera exception. Le Forum alternatif mondial de l’eau (FAME), aura lieu en face du FME2022. Oui, Dakar qui avait abrité l’édition du Forum social mondial de 2011, l’un des plus et meilleurs forums tenus en Afrique depuis le début de la naissance de cet espace citoyen en 2001, à Porto Alégre, au Brésil.  Dakar, qui a aussi lancé l’idée de la Convergence africaine contre l’accaparement des terres, en 2014, Dakar qui avait aussi tenu la première conférence panafricaine et internationale sur l’annulation de la dette des pays du Tiers monde, en 2000 ; Dakar où avait eu lieu le Forum sur l’économie sociale et solidaire, et aussi d’autres événements alternatifs sous l’égide des mouvements sociaux, oui Dakar va aussi abriter un Forum Alternatif Mondial de l’Eau (FAME) en 2022 comme convenu avec toutes les Organisations des sociétés civiles du Sud et du Nord.

 

  1. Contexte et justificatif

Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau (FAME) se tient en parallèle du Forum Mondial de l’Eau   (FME) afin d’affirmer qu’une autre approche de la  gestion est possible. C’est aussi  pour lutter contre la logique de marchandisation de l’eau pronée par les multinationales avec le systéme néolibéral qu’est né le FAME, un forum organisé simultanément dans la même ville. Le FAME défend une conception de l’eau comme bien commun universel, qui ne saurait se soumettre aux logiques marchandes capitalistes. Les Organisations et militants qui participent  au FAME affirment que l’eau doit être protégée de l’exploitation et de l’accaparement, et que son accès doit être garanti en tant que droit humain dans les lois et les pratiques de sa gouvernance. La participation des citoyen.ne.s, des communautés et des peuples est un élément crucial pour une gestion démocratique de l’eau.  .

Ce contre-forum permet donc à la société civile de se rassembler pour lutter contre l’objectif de transformer l’eau en marchandise, de promouvoir la financiarisation des plans d’eau et des écosystèmes, de privatiser les ressources et de faire de ce droit humain une marchandise. Ce mouvement a ainsi contribué à la reconnaissance par l’Assemblée Générale de l’ONU du « droit à une eau potable salubre et propre comme un droit fondamental, essentiel au plein exercice du droit à la vie et de tous les droits de l’Homme » en juillet 2010.  Le FAME de Dakar 2022 se passe aussi dans un contexte international de crise au CORONA VIRUS, qui a rappelé aux décideurs du monde que l’eau est ce qui fait la vie, car parmi les solutions préconisées face à la pandémie, il y a eu le lavage des mains d’une façon permanente.

Ce contexte mondial est aussi marqué par une poussée massive et meme agressive des multinationales dans la gestion et la gouvernance de l’eau, dans beaucoup de pays africains au Sud du Sahara. On se rappelle les différentes péripéties du dernier appel d’offre international du Sénégal pour la signature d’un contrat d’affermage de l’eau dans les milieux urbains et péri urbains. Le Forum social sénégalais en avait largement parlé, et aujourd’hui, l’histoire lui a donné raison, car, en dehors des péripéties et de tous les soupçons d’irrégularités qui y étaient dénoncés,  toutes les promesses qui étaient faites en son temps, n’ont jamais été respectées jusqu’ici, et les syndicats du secteur le confirment chaque dans des revendications et des luttes qu’ils mènent pour faire respecter les engagements qui étaient pris.  Cette logique de délégation et d’accaparement de l’eau en Afrique existe aussi dans d’autres pays dont la gestion de ce bien est confiée à des multinationales venues du Nord, dans le seul but de se faire des bénéfices au détriment des populations. On peut ajouter à ce contexte, la question de la gestion délégataire de l’eau en milieu rural au Sénégal, qui fait aujourd’hui l’objet de luttes, de dénonciation des populations qui réclament une gestion communautaire participative et des forages des villages et des Communautés. La marche mondiale pour le droit à l’eau proposée par nos amis et camarades indiens, serait une des réponses citoyennes des mouvements sociaux. L’entrée de l’au en Bourse en pleine année de pandémie est un élément révélateur des intentions des  multinationales.

Le contexte est fortement marqué par une option des délégations par contrat que nos Etats ont choisie, confiant ainsi, ce qui fait la vie, à des privés étrangers ici et là en Afrique, et même dans les pays du Sud.  Avec les changements climatiques et les COPs qui se succèdent, la question de l’eau reste une priorité ; que ce soit l’eau de production, ou l’eau dans les ménages, il faut dire qu’il y a de plus en plus les risques de crises ou de « guerre » de l’eau. La convoitise des eaux devenue de plus en plus vivace, le débat sur le respect du droit à l’eau reconnu par les Nations Unies, les contestations des délégations de la gestion de l’eau dans les villes comme dans les campagnes, voilà le contexte dans lequel se prépare le forum alternatif mondial de l’eau  de Dakar 2022. Le FAME aura lieu du 21 au 26 mars 2022 à Dakar autour de différentes activités.

 

  1. Objectif général :

L’objet du Forum Alternatif mondial de l’Eau (FAME) est de construire et de constituer  une alternative concrète au Forum Mondial de l’Eau (FME) organisé par le Conseil Mondial de l’Eau, organe proche  des sociétés transnationales qui prétend s’arroger la gouvernance mondiale de l’eau qu’il considère comme une ressource marchande comme le pétrole et le gaz.

 Depuis des années l’ensemble des mouvements de la société civile qui militent pour la préservation des ressources en eau et leur gestion citoyenne ont élaboré des plateformes, des propositions et des actions, soit au cours de rencontres spécifiques (Forums Alternatifs, soit à l’intérieur des Forums Sociaux Mondiaux comme à Porto Alegre, Caracas, Nairobi ou Belem, qui ont servi de base pour l’émergence d’un mouvement pour la réappropriation de l’eau, bien commun de l’humanité.

 

     III.            Objectifs spécifiques :

A Dakar, le FAME entend poursuivre et amplifier ce mouvement  à travers les objectifs spécifiques suivants :

  • OS1 : Entreprendre la  restructuration, le renforcement  du mouvement alternatif,  la  vulgarisation  et la promotion d’un discours alternatif en faveur d’une gestion écologique,  démocratique et communale de l’eau, dans un contexte de changements climatiques

  • OS2 : Planifier la poursuite de la recherche de solutions à la crise mondiale de l’eau,

  • OS3 : Exiger de nos Etats, l’inscription dans les Constitutions  du droit à l’eau et à l’assainissement  à travers une campagne internationale

  • OS4 : Adopter un plan de travail participatif qui nous conduira au prochain forum mondial de l’eau dans deux ans
  •  

  1. Dates et participants-es

Le FAME aura lieu à Dakar, du 21 au 26 mars 2022, en parallèle du Forum mondial de l’eau.

De nombreux participants y sont attendus, venant de l’Afrique, de l’Europe,  de l’Asie, de l’Amérique Latine  et de l’Amérique du Nord. Environ 2000 délégués y prendront part, et représentant différentes organisations sociales et citoyennes qui luttent contre la marchandisation de l’eau.

 

Pour cette édition, une forte présence des africaines et des africains est attendues, avec la proximité et l’accessibilité  de Dakar où beaucoup de personnes peuvent arriver par voix terrestres à travers des caravanes comme lors du Forum social mondial de 2011.  

 

Il est prévu de préparer  des logements communautaires, chez l’habitant, ou dans des centres sociaux, et encore dans des hôtels accessibles.

Bien évidemment, la participation des jeunes et des femmes est un choix recommandé aux Organisations qui auront à choisir leurs délégués en tenant compte de ces priorités.

 

 

  1. Organisation scientifiques des travaux et Démarche méthodologique

Le mouvement mondial  du Forum Alternatif de l’eau multiforme a permis la naissance de réseaux nationaux, comme en Italie, ou continentaux, comme en Afrique, mais aussi de Coalitions ou Plateformes citoyennes sur la question de l’eau à travers le monde.

Ce mouvement a aussi permis ici et là  le recul ou la remise en cause  de la privatisation de l’eau en Amérique Latine, en Afrique, en Europe et tout particulièrement en France, berceau des principales multinationales du secteur, notamment avec le retour de certaines grandes villes dans l’Ile de France en gestion publique. Ce mouvement a favorisé la reconnaissance de l’accès à l’eau comme l’un des droits humains fondamentaux par l’Assemblée Générale de l’ONU le 28 juillet 2010.

Dans cette dynamique, l’organisation scientifiques des travaux et activités du Forum Alternatif de Dakar, se fera autour de différentes thématiques qui recoupent avec les préoccupations des populations et des communautés que représentent les Organisations qui seront à Dakar.

 

Il est prévu des sessions en plénières, après la grande cérémonie d’ouverture de l’édition ; une session qui sera suivie de travaux d’ateliers, de rencontres d’échanges, de conférences thématiques, de visites de terrain et d’expériences pratiques d’activités citoyennes et communautaires liées à la gouvernance participative et écologiques de l’eau et de l’assainissement.

Bien évidemment, les Organisations et réseaux qui prendront part au FAME, ont toute la lattitude d’inscrire des activités propres, d’autres en agglutination, qui seront inscrites dans l’agenda qui sera établi par le Comité d’organisation du Forum de Dakar ; un Comité d’organisation qui regroupe divers acteurs autour du Forum social sénégalais.

Sans être exhaustifs, voici quelques  thèmes des ateliers sont déjà proposés :

  • Droit à l’eau – pandémie et calamités naturelles : quelle résilience ?

  • Femmes et Eau  dans un contexte de violences machistes

  • Eau,  Agriculture et souveraineté alimentaire dans un contexte d’accaparement des terres,

  • Droit à l’eau : quand et comment le formaliser dans les Constitutions ?

  • Changement climatique et financiarisation de la nature, enjeux et défis

  • Gouvernance et partenariats dans la gestion  l’eau publique et communautaire

  • Résistances et luttes  contre les réformes néolibérales et la « marchandisation de l’eau

  • Accès à l’eau et Assainissement et aménagement territorial ;

  • Eau bien Commun de l’humanité   et Santé publique en Afrique et dans le monde

  • Eau et Extraction des ressources naturelles en Afrique subsahariennes, et autour du littoral africain

  • Gestion démocratique des ressources en eau et financement par des fonds publics

  • Dynamiques de partage de l’eau et Conflits transfrontaliers et intercommunautaires,

  • Energie et eau- quelles adaptation pour l’accès à l’énergie pour tous ?

  • NB/ Toutes les organsations peuvent aussi rajouter des thèmes à cette liste qui reste ouverte

Aussi, en dehors des ateliers et panels, il est prévu :

  • Des Assemblées Générales de Collectivités locales, de réseaux d’ONG et/ou de chercheurs ;

  • Un Tribunal de l’Eau et de l’Assainissement,

  • Des Initiative pour les jeunes et pour les femmes,

  • Des  sessions de dialogues et de controverses (entre acteurs sociétés civiles et décideurs ou élus locaux, et entre   dirigeants délégataires  ou étatiques et sociétés civiles ;

  • Des Festivals et Films sur l’eau et l’assainissement ;

  • Des audiences citoyennes et des visites de modèles de gestion communautaire de l’eau

  • Etc,

Il s’agit donc d’une démarche participative, inclusive, et ouverte à toutes les initiatives citoyennes car le  forum s'organise autour de la volonté de lutter contre la logique anti-sociale et anti-environnementale du Forum mondial de l'eau.

 

  1. Résultats attendus

Au terme de cette édition du FAME, les résultats suivants sont attendus

*    Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau de Dakar s’est tenu en parallèle au FME2022

*    Le mouvement du FAME s’est renforcé et redynamisé et un Comité international de coordination mis en place

*    La question de la gouvernance participative de l’eau pour un  droit effectif et constitutionnel d’accès  à l’eau est prise en charge dans un agenda de campagne internationale

*    Un plan d’action pour le suivi de Dakar 2022 est adopté et sera exécuté par les Organisations membres du FAME

 

VII-Budget et logistique :

Un événement de cette dimension nécessite un budget financier et équipement logistique adéquats.

Le Comité d’Organisation sénégalais qui regroupe les diffétrentes ONG/OSC, les Syndicats et Organisations de femmes, de jeunes, de producteurs , de journalistes qui travaillent sur une gouvernance alternative et participative de l’eau et sur le droit d’accès à l’eau  travaillent sur un budget et sur la déclinaison de toute la logistique nécessaires pour la réussite de cet événement.

Ce budget comprendra les différentes rubriques habituelles comme le site du forum, la logistique de travail, la communication, l’accueil et l’hébergement, la restauration communautaire, etc

Ce budget sera soumis aux organisations membres, et aux partenaires ici et là afin de solliciter leurs participation et appui.

Nous invitons tout le monde à se préparer à prendre part à cette rencontre, et à travailler à la réussite de ce Forum Alternatif Mondial de l’Eau à Dakar.

Toutes et tous à Dakar, pour que l’eau ne devienne pas une marchandise mise en Bourse !

Tout le monde à Dakar en Mars 2022 pour une application effective du droit à l’eau et à l’assainissement.

 

Le Comité  d’Organisation 

S /c Centre Ahmadou Malick Gaye- Ex Centre de Bopp- Bureau Forum social sénégalais – FSS

Tel 338251381/ ou 778117563- Email : forumsocialsenegal10@gmail.com 

 vu sur internet