• forum connect session7 transcription fr

Wiki modificadas recientemente September 5, 2021 por facilitfsm


transcription de la session FC6 en cours

intervention de massa 44mn

Massa; Bonjour camarades militants. bonjour camarades altermondialistes

Je me présente: je m'appelle Massa Kone, je suis de no vox en Afrique donc j'ai la charge de la coordination NoVox Afrique. Je suis le porte-parole de la convergence globale des luttes pour la terre, l'eau et les semences paysannes ouest-africaine.

Je suis membre de la commission  international du Forum social mondial via le no vox 

Je suis très enchanté aujourd'hui d'intervenir avec beaucoup de camarades militants convaincus dont je vois les noms qui sont là : nos professeurs de luttes, nos repère. C'est très intéressant, je suis très ravi d'intervenir sur un autre plateau du Forum social mondial. 


J'aimerais d'abord parler un peu du forum, et de notre compréhension en tant que mouvement des luttes de base communautaires, en lutte pour leur survie. Nous nous battons pour notre survie, nous nous battons parce qu'on n’ a pas eu notre place à la gouvernance du système capitaliste. Nous nous battons pour sauvegarder nos vies, sauvegarder nos biens et pour notre intérêt. 


Et donc il faut que les gens le comprennent ainsi:  donc nous sommes condamnés à avancer avec notre lutte, car nous ne sommes pas d'accord avec le système érigé par le système capitaliste, qui leur forme de gouvernance et de développement qui ne nous sert pas, mais qui sert les riches, les multinationales, et les politiciens qui sont à leur service.


Le Forum social mondial, j'ai participé à beaucoup de séquences du Forum social mondial, à plusieurs séquences même ( oui MIke je vais parler doucement, c'est dans ma nature de parler vite, on n'a pas trop de temps) cet espace  du Forum social mondial était un espace où  on cultivait nos connaissances, on cultivait nos connaissances,on échangeait nos expériences, on nouait  aussi des relations.

 l'espace du Forum social mondial était comme pour nous pour la lutte un pèlerinage, en espace de pèlerinage, où les mouvements sociaux, les grandes visions, les grands idéologues qui ont une autre vision de la vie, les grands scientifiques altermondialistes, les ONG pouvaient se retrouver, parler, créer des alliances, et maintenant se donner des visions de lutte.


Donc c'est l'espace, c'est un espace quand même qui a fait vivre beaucoup d'organisations, qui a fait naître aussi d'autres organisations, c'est très très intéressant. donc, et qui a encouragé beaucoup les militants, dont je fais partie, à  vraiment analyser, en partant de leur vécu et de ce qu'il a compris des forums, pour vraiment tracer une autre alternative de vie, qui colle avec une vie progressiste pour ,changer ce monde-là 


Mais c'est un espace qui nous a cultivés sur les vraies causes du système capitaliste, que nous ignorons dans nos villages. Dans nos villages, on ignore complètement, on ne voit pas le système avec toutes ses couleurs, mais on ne voit que dans la vision des politiciens, et nous ne comprenons pas pourquoi tous ces problèmes, toutes ces aides  qui sont faites ne viennent pas à nous jusqu'à la base 


Mais l'espace il faut les différents grands ateliers, les différents échanges, les discours des scientifiques  nous ont permis de comprendre cette réalité. 

Donc ça nous a cultivés, c'est un espace qui nous a cultivés, et qui nous a fait comprendre certaines réalités, que nous, en tant que militant vraiment on ne connaissait pas ça, parce que le système, le comportement, la manifestation du système capitaliste diffère d'un continent à un autre 

Parce que nous, nous sommes un continent où l’ancien maître nous a fait  beaucoup de mal, on a été soumis à beaucoup d'atrocités, donc qui a fait que  les gens sont psychologiquement résignés, et donc l'espace du forum, le passage du forum social en Afrique, qui a permis à beaucoup d'Africains d'y participer, a beaucoup fait une tâche d'huile, et aujourd'hui cette relation qui est restée sur le plan national entre nous, sur le plan régional en Afrique de l'Ouest, sur le plan Afrique, vraiment a créé beaucoup de liens entre Suds, et aussi a créé beaucoup de lien entre les organisations du Sud que nous sommes, et les organisations du Nord. 


Donc maintenant, l'espace de ce forum a été vraiment un cas d'école, qui nous a beaucoup appuyé, dont nous nous sommes beaucoup inspirés, pour tirer beaucoup d'expérience, 

Et aujourd'hui, nous vivons avec tous ces résultats en Afrique de l'Ouest, avec 16 pays ensemble au sein de la convergence globale pour la terre, l'eau et les semences paysannes.


Et même, à partir du mois d’octobre nous allons entamer notre troisième grande caravane,qui va parcourir encore cinq pays entre militants entre communauté  entre activistes nous allons même faire une contre cop 26, tout ça  toute cette expérience est sortie d'où? Est sortie du passage de cet espace du Forum social mondial, qui vraiment nous a beaucoup cultivés dans notre lutte.

Ca, il faut que je le dise à l’entrée de mon intervention qui est très intéressant,

Et la vision maintenant dans un futur de luttes:  nous comprenons, on est convaincus de ça, que c'est pas le système qui va nous servir, donc on ne va rien gagner dans le système capitaliste, soit nous nous soumettons au  diktat du comportement du système capitaliste, ou c'est pas eux qui viennent nous aider, pour nous servir.


Donc on a été convaincus entre militants qu'il faut une alternative. Mais bâtir cette alternative ne peut venir que de nous, donc on ne doit pas dire comme des religieux que tout vas venir de Dieu non, non, non ,ça ne peut venir que de nous-même, que de notre esprit de créativité, de notre engagement, de notre analyse politique, c'est ce qui va renforcer l'alternative aujourd'hui que nous voulons de cette vie.


Mais, qu'est-ce qui va appuyer cette alternative? Cette alternative ne peut être appuyée que par le mouvement populaire, une grosse mobilisation populaire, cette mobilisation populaire doit aller de la base vers le sommet, c'est ça que nous on a compris. 


Vous avez vu tout ce qu'on a appris du forum et qui nous sommes aujourd'hui?.


On a appris du forum on a vu que nous sommes des communautés, que nous sommes des gens qui ont été élus par la base, et par des masses, nous avons engagé une politique, parce que nous avons compris qu' il faut que nous fassions notre propre alternative, il faut qu’il y ait notre propre façon  de gouvernance, qui peut coller à nos réalités, qui peut nous servir, mais qui doit être appuyée sur notre diversité culturelle.


Il faut que notre développement s'appuie sur notre diversité culturelle, cette tolérance à la diversité culturelle, c'est très important. Le système capitaliste est contre la diversité culturelle. Les lois du monde, le comportement du monde, ce que veut le monde, le monde n’est autre que eux, leur monde qui est le monde du système du capitalisme, 

Raison pour laquelle nous, en Afrique de l'Ouest, nous avons commencé à dire qu'il faut que nous soyons forts dans notre propre pays, d’abord, parce que tu ne peux pas dire que tu changes la région tant que toi-même tu n'es pas fort dans ton propre pays.


Il faut qu'il y ait vraiment une grosse mobilisation, qui croit à une idée, qui ont les mêmes visions, qui ont les mêmes politiques de lutte. Donc c'est ce qu'on a dit, que c'est à chaque pays de faire des gros mouvements d'organisation. Donc c'est ce qu'on a fait dans les 16 pays : on a commencé à implanter des vrais mouvements communautaires, avec des visées progressistes, donc c'est ce mouvement populaire qui peut basculer la tendance à partir de pays . Tant qu’on contrôle la politique de nos pays, on peut ensemble contrôler la politique de la région, 


Mais tant qu'on est pas capables de peser dans la balance de la politique de nos pays, tant que nous-mêmes, on n'est pas connus dans les mouvements d'action, de changements dans notre propre pays, on ne peut pas parler de changement régional 


Donc nous on a compris ça, donc chacun est engagé vraiment à avoir ce poids politique, à partir de son pays, et à partir du pays maintenant nous pouvons changer la région, et faire des propositions. 


L'exemple en a été quand on a pu nous implanter au Mali, c'est mon pays, on a pu changer notre Loi (foncière) , parce que nous nous battons pour la terre, l'eau, et les semences paysannes. Le droit aux semences. Donc ces droits se transforment en nouveaux droits qui ne sont pas dans les PIDES(?). Il faut qu'on parte à la conquête de nouveaux droits, pour obtenir ces nouveaux droits, c'est la masse populaire qui est convaincue de ce, qui est le vol, et qu'il revendique, et c'est ainsi qu'on a pu avoir une politique foncière au Mali, et avoir une loi foncière qui reconnaît nos us et coutumes, et donc on a un document de plaidoyer aujourd'hui pour l'Afrique de l'Ouest. 


Je suis en train de donner un exemple de stratégie de lutte, tu peux aller de bout en bout pour organiser un seul bloc, donc un bloc n’est ensemble que par des bouts choses 

donc ces bout de choses doivent être des groupes qui vont converger avec leurs luttes, leur vision, leur idéologie, pour rencontrer d'autres luttes.


Donc si le Sud arrive à se mettre comme ça, avec des vraies idées, des vraies visions, et aujourd'hui il y a  la convergence globale des luttes, il y a  la plate-forme “notre terre notre vie” , on a des gros mouvements ensuite qui vraiment commencent à s'implanter réellement, et donc nous allons prendre l’angle et  l'Alliance avec les autres du Nord, de l'Ouest, de l'Est.Et c'est comme ça qu'on peut venir au bout et  dévier la vision du système capitaliste, 


Donc c'est d'abord ce que je voulais dire : partant du Forum, des leçons du forum, de l'éducation, de lutte qu'on a eu du forum, et vraiment avec un côté des passagers,  je salue le grand Gus Massiah  il y a les Annies, et d'autres qui vraiment nous inspiraient dans la lutte, et aujourd'hui vraiment, nous sommes en train de changer quelque chose.


Il faut servir son temps, la génération doit servir son temps, pour servir sont temps face au système, c'est pas la mort:  on doit la côtoyer tous les jours, la  prison on le fait régulièrement, Mais c’est pour une cause, On ne fait pas la prison parce qu'on est allé faire un hold up, on est aller tuer ou voler quelqu’un, on fait la prison parce qu'on a une vision idéologies, et que le système se dresse contre, parce que le système sait que notre vision, notre idéologie, peut bloquer l'avancée du système capitaliste. 


Donc c'est comme ça que nous sommes haïs  par le système, et on en est fiers, parce que si on nous met en prison, c'est  que ça veut dire qu’on les gêne. Il faut beaucoup beaucoup de gens les gênent pour qu'ils réfléchissent autrement et acceptent de nous écouter. 


Merci à tout le monde, j'ai pris un peu de temps. Vraiment c'était ce que je voulais donner et partager avec vous. Il faut avancer il ne faut rien lâcher, Il faut avancer il faut rien lâcher Merci