• CR reunion 29 octobre

last modified November 12, 2008 by facilitfsm

Forum Social Mondial à Rennes

 

Compte-rendu de la réunion du Mercredi 29 octobre 2008

Locaux de l’association « Si on se parlait...! ».place Sainte Anne Rennes

 

Présents : Pierre F., Maurice K., Soazig L., Marc M., Sandra N., Martine P., Yves R., Marie-Odile S., Mahendra T.

Nouveaux arrivants : Marie-Françoise B., Jacques R.

 

Ordre du jour effectif :

 

  -  Tour de présentation

1 - Point et discussion sur les listes de diffusion

2 – Tour de table et discussions sur des idées d’action

3 – Discussion impromptue sur méthodes

 

4 - Travail en deux ateliers

I - Faire le point sur l’idée du questionnaire pour aller à la rencontre de la préoccupation des plus démunis pour les intégrer dans le processus

II – Discuter des problèmes de communication, notamment du contact avec la Mairie, et de la manière dont on s’annonce.

 

1 - Question des listes de diffusion :

 

La réunion commence par une discussion sur le problème des listes de diffusion par internet. Il apparaît au cours de la discussion qu’il y a une utilisation qui est interne : mise au point des textes, coordination entre des groupes, etc., qui peut lasser des destinataires moins concernés par cette mise au point. Et de plus, à ce stade, celles-ci peuvent contenir des informations abruptes qui peuvent être un peu « sensibles » le cas échéant, pour un lecteur extérieur.

Il a donc été décidé qu’il valait mieux avoir deux listes : une liste de travail dont la base peut être les listes des gens qui ont participé à des réunions, et une liste de diffusion pour informer du suivi et de l’évolution pour élargir. Mahendra doit continuer à s’occuper de ces listes.

Il existe aussi des listes de FSM d’ailleurs, qu’il peut être utiles de consulter pour voir les bonnes idées, ou dans lesquelles il peut être utiles de figurer : une liste nationale de facilitation FSM (Pour y figurer, demander à Jean-Michel Coulomb, Paris, mais il y a de nombreux messages), et une liste internationale (peut-être utile d’y déposer nos comptes rendus de réunion)

 

Lien pour la liste inter : open fsm

 

Localement, quand notre projet sera plus élaboré, on pourra prendre contact avec Ouest-France pour faire connaître notre initiative plus largement.

 

2 – Tour de table, et idées nouvelles

 

- Dans un café, à Corps-Nuds, tenu par Chantal Simonneau, par ailleurs productrice de farine, de jus de pomme et de viande, pourrait être organisée une animation, de manière autogérée, sur la vente directe, alternative, bio, etc …

 

- Un collectif « Dignité cimetière », émanation d’ex-gens de la rue qui se sont émus de ceux qui pouvaient y mourir dans l’anonymat, et qui sont notamment intervenus pour l’aménagement d’une fosse commune, sont d’accord pour faire un débat-rencontre autour de cette affaire. Un contact aurait déjà été pris avec le Bistrot de la Bascule, Bd de Verdun.

 

- Appel à idées pour la réalisation d’une œuvre éphémère

L’intervention publique de ce collectif sur le Mail (réalisation d’une fleur), donne aussi l’idée de clôturer notre journée par une œuvre éphémère (sur la place de la Mairie, par exemple)

 

- Appel pour travailler sur les média

Une jeune connaissance de Pierre, bien au fait du décodage de la pub, de la façon dont se fabrique un journal, etc … propose d’aider à concevoir un interpellation sur ces thèmes (décodage de messages, « tout le monde a quelque chose à dire à la télé », etc ..). Comme elle se voit mieux comme intervenante que comme animatrice, appel est donc fait au peuple pour travailler sur ces sujets.

 

- Marie-Odile veut travailler sur le problème de l’alimentation, de ses différents effets, et notamment des enjeux éducatifs et identitaires. Elle envisage pour cette action le cadre du comme un démarrage, et qui devrait se poursuivre après. Prendre contact avec panier Hiroko.

 

- Sur le même sujet, Soazig, dans le cadre d’une association « Le Chantier »  prépare dans un café à Bédée une intervention sur les Amap, etc, qui pourrait être incorporée au FSM

 

- Deux idées tiennent à cœur de Martine.

* D’une part, elle essaie de créer un atelier sur la condition féminine et masculine, un lundi par mois, par exemple. Ceci renforce l’idée selon laquelle les initiatives du FSM peuvent aussi être envisagées dans cadre de prolongements, ou d’une durée.

* D’autre part, elle souhaiterait pouvoir aborder la question de « la spiritualité dans le monde d’aujourd’hui » dans le cadre de ce FSM. Se pose la question d’aborder ce sujet judicieusement : par le biais de la réflexion et des chemins singuliers, d’un débat avec parties prenantes sur cette question-là, par une question « est-ce que les spiritualités peuvent apporter quelque chose à cette logique FSM ? »

 

- Jacques, qui travaille sur le théâtre, qui a travaillé avec Ricardo Montserrat, travaille depuis un an avec des jeunes, sur l’idée des mots dont le sens a été détourné. Des textes ont été créés là-dessus qu’ils s’essaient à mettre en scène. Il pourrait être envisagé de faire quelque chose avec cela dans le cadre du FSM. Un spectacle d’environ 40 mn, par exemple.

 

 

3 - En conclusion, quelques points relatifs aux méthodes ou aux orientations apparus lors des échanges :

 

- Petite discussion impromptue sur des méthodes

- Soazig nous a fait un peu part de ce en quoi consiste le travail au sein des « ateliers de l’espoir », tels qu’ils ont été conçus par le philippin Nicanor Perlas : apprendre à s’exprimer sur le ressenti (ce qui déprime, ce qui plait le plus), dans le but de stimuler la créativité, et de sentir ce qui convient à soi et aux autres. Objet : demander à sortir avec une idée : « que feriez-vous de concret ? ».

- Pierre parle des « révolutions minuscules », et de s’interroger sur la façon dont cela peut s’embrayer sur une dynamique.

 

- Qu’exprimer, essentiellement ?

- Parlant des plus défavorisés ou déshérités, et de la façon dont ils sont sollicités, notamment à ATD quart-monde, pour écrire et présenter leur histoire, il est remarqué l’importance de leur faire ressentir et constater qu’ils peuvent aussi produire quelque chose de beau.

 

- Un autre monde est (devenu) nécessaire

- Une discussion au sujet d’une interpellation sur le sens ou les idées qu’évoquent une interrogation sur la question qu’« Un autre monde est possible » a amené à mettre en évidence qu’aujourd’hui, étant donné l’acuité de la crise actuelle, la préoccupation a changé de niveau, et qu’elle serait plutôt de l’ordre qu’« Un autre monde est nécessaire ». Et que c’est peut-être à ce niveau qu’il faut obtenir des réponses, maintenant.

 

- Quels acteurs, ou à qui destiner les interventions ?

- Une discussion qui est apparue dans l’atelier sur le questionnaire pour aller à la rencontre des « défavorisés », mais qui est plutôt d’ordre général, fait état d’une dualité entre le souci d’aller recueillir ou de porter la voix de ces gens-là, et celui de « secouer » un peu les classes moyennes pour qu’elles prennent acte qu’ils sont aussi les acteurs passifs d’une dégradation.

 

 

4 - Deux ateliers :

 

I - Sur les questions à poser sur les préoccupations des plus démunis pour les intégrer dans le processus

 

L’idée originale d’aller solliciter les plus déshérités sur leur vision du monde, leurs besoins et ce qu’ils espèrent, s’est un peu modifiée au regard de la remarque selon laquelle le FSM peut être proposé comme une façon de rebondir, suite des Journées de la misère des 17 au 19 octobre, par exemple.

Après quelques propositions de dégrossir le travail en classant en « genres » de question à poser, par exemple :

- Qu’est-ce que je fais qui va mieux, qui fait aller mieux ?

- Qu’est-ce qui m’empêche de vivre la fraternité ?

- Qu’est-ce que j’ai envie ?

- Comment on participe de l’oppression ?

Et suite à la remarque que le travail de mise en confiance, notamment à ATD, est un long travail, qui peut demander 10 ans, il a été défini que le plus direct était de les solliciter pour leur demander comment ils voyaient la question.

Il a été aussi question dans la discussion de contacter des organisations qui ont pignon sur rue- Adie, Bretagne-initiative-Emploi, micro-crédit (Les Cigales ?)-, susceptibles de mettre en relation avec des gens qui sont (re)partis de rien, sources de témoignages possibles.

 

II – Questions de communication et de relation avec les instances

 

- L’appellation du groupe proposée est : "Le forum social local de Rennes"

- Des contacts sont à  prendre rapidement: avec la direction de Quartier Centre et CRES. Pour cela, il nous faudrait une "carte de visite", sous la forme de 3 exemples d'initiative que nous envisageons (ceci pour rassurer nos interlocuteurs);

- Il nous faut contacter tout ce qu'il y a d'expériences alternatives dans le microcosme rennais. Le forum doit être l'ambassadeur des initiatives intéressantes, des expérimentations, des alternatives

- Nous n'avons pas vraiment défini quels lieux investir. A voir à la prochaine réunion.: Champ de mars ? Salle de la Cité? Est-ce qu'on propose un partenariat avec les Nuits Découvertes du jeudi soir? (ndlr: ce qui pourrait motiver des jeunes à nous rejoindre).

- Aller voir ce qui se fait ailleurs à travers les liens internet.

- Préparer un texte pour "le Rennais"," Info métropole", "Sortir", etc..

- Avoir le souci de bien faire le lien  avec Belem.

 

 

La prochaine réunion est programmée pour le Mercredi 19 novembre. 20 h Association Et se on se parlait...! Place Sainte Anne

 

 

COMPTE-RENDU de l'atelier Communication :

- appellation du groupe proposée:  "le forum social local de Rennes"

- les contacts  à prendre rapidement: direction de Quartier Centre et CRES.

Pour cela, il nous faudrait une "carte de visite", sous la forme de 3 exemples d'initiative que nous envisageons (ceci pour rassurer nos interlocuteurs);

- Il nous faut contacter, autant que possible, tout ce qu'il y a d'expériences alternatives dans le microcosme rennais. Le forum se doit être l'ambassadeur des initiatives intéressantes, des expérimentations, des alternatives

- Nous n'avons pas vraiment défini quels lieux investir. Avoir à la prochaine réunion.: Champ de mars ?, Salle de la Cité? Est-ce qu'on propose un partenariat avec les Nuits Découvertes du jeudi soir? (ndlr: ce qui pourrait motiver des jeunes à nous rejoindre).

- une réunion est prévue le lundi 17 novembre, 10 H dans le cadre des activités de l'association Et si on se parlait...! avec la direction de quartier centre. Il y aura entr'autre la question du FSL rennais

- Aller voir ce qui se fait ailleurs à travers les liens internet.

- Préparer un texte pour "le Rennais"," Info métropole", "Sortir", etc..

- Avoir le souci de bien faire le lien  avec Belem.

Yves