Principe de réalité

Voilà plusieurs mois, en fanfare et avec l’unanimité des élus, le président du conseil général des Yvelines (Pierre Bédier) annonçait le lancement d’une coûteuse opération de prestige qui, finalement, ne verra pas le jour. Comment en est-on arrivé là ? D’après Hélène Danel présidente de l’association « Flins sans circuit de F1 » qui mena le combat contre ce projet qualifié parfois d’aberrant, il n’y a pas d’événement décisif mais une succession d’actions, de prises de conscience, de retour vers un principe de réalité mobilisateur, auxquels s’additionna l’amplificateur médiatique et des actions militantes dont certaines furent parrainées par des personnalités et des ONG dont le prestige et la crédibilité ne sont plus à prouver. Les médias locaux, relayés au niveau national, jouèrent leur rôle de révélateur qu’une dynamique citoyenne et démocratique était « entraînée » par des associations aussi bien que par certains élus éclairés (peu). C’est une fois de plus la démocratie réelle qui s’est montrée efficace. Celle de citoyens mobilisés qui ont pris en main leur propre avenir et celui de leurs familles en s’opposant aux élus du département des Yvelines qui ont fini par reconnaître implicitement leur erreur en évacuant le circuit de FI de leur projet de « vallée de l’automobile ».

 

Quels enseignements peut-on en tirer ? Division ? Cohésion ? Diversité d’opinions ? Contrevérités de leurs adversaires… Rien ne découragea les opposants au circuit automobile. Même le gouvernement ne pu prendre une position cohérente à défaut d’être unique. Toutefois, à l’annonce de l’abandon du circuit, Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Écologie, a fait part de sa très grande satisfaction : « C’est une excellente nouvelle, je suis ravie que le Conseil général ait pris cette décision responsable ». Quant aux conseillers généraux tels Philippe Tautou et Hugues Ribault, comme beaucoup de leurs collègues, favorables au projet de circuit F1, après nous avoir abreuvés d’arguments favorables au projet, ils vont devoir maintenant assumer les conséquences de l’échec, notamment sur le plan foncier. Les agriculteurs avaient des projets de culture biologique sur 120 ha. Ils furent stoppés dans leur élan, spoliés dans leurs droits mais ne baissèrent pas les bras. Ils attendent aujourd’hui le retour des terrains en zones agricoles comme il leur a été promis. Se pose également la question de l’avenir de la Seine Aval dans un contexte d’aménagement nouveau : peut-on sortir de la contradiction classique entre l’économique et l’environnemental ?

C’est en partant de certaines des contradictions de ce projet avorté que la revue Urbanissimo vous invite à participer à la conférence bâtie autour des thématiques suivantes : enjeux fonciers, rôle du politique dans le développement économique, enjeux environnementaux, etc. En présence d’élus, d’experts et de responsables associatifs qui vécurent ces événements sur le terrain, vous pourrez tirer de leur expérience des enseignements concrets.

Le foncier dans la Seine Aval d’un projet avorté (F1) à un aménagement raisonnée !

- Le vendredi 5 mars 2010, cette conférence foncière aborde, en deux parties, une étude de cas avec la problématique suivante : comment allouer le foncier dans un contexte de contradiction entre l’économique et l’environnemental ?

- Lieu : Université de Chicago à Paris (13e Paris)

- Pour plus de renseignements : 06 79 69 51 50

Filed January 14th, 2010 under Uncategorized


La pétition pour un Paris sans caméras de vidéosurveillance! NON À LA VIDÉOSURVEILLANCE DANS NOS QUARTIERS ! Nous appelons les Parisiennes et les Parisiens à s’opposer à l’installation des caméras et

- à exiger le retrait du plan « 1000 caméras pour Paris »

- à exiger un débat public avec l’ensemble des habitants sur cette question

- à signer cette pétition destinée au maire de Paris

logo_CDL_800_v3.jpg 

 

Le gouvernement a annoncé le triplement du nombre de caméras sur les voies publiques et la Mairie de Paris approuve le plan « 1000 caméras pour Paris » de la Préfecture de Police, consistant à implanter 1226 caméras dans les rues et sur les places de notre ville.

Avec la multiplication des caméras, nous assistons à la mise en place d’un contrôle généralisé des individus, sans avoir aucune garantie sur l’utilisation des images enregistrées.

Les problèmes de sécurité mis en avant pour justifier ce plan de la préfecture ne trouveront pas de réponses avec des caméras. Les études existantes le montrent bien.

Pire, les techniques numériques de surveillance sont de réelles menaces pour les libertés des personnes. Aujourd’hui, la Mairie de Paris relaie cette dérive, après quelques réunions confidentielles de concertation sur les emplacements des caméras, sans même consulter les Parisiens sur le principe du recours à la vidéosurveillance.

Nous exigeons que la Mairie de Paris mette en oeuvre la « transparence » et la « concertation » si souvent prônées. Ce plan de la préfecture a des objectifs flous et un coût exorbitant (85 millions d’Euros). Un débat sur les enjeux de la surveillance par caméras entre la Mairie de Paris et les citoyens est indispensable.

- Si vous pensez que, pour traiter ces problèmes, réels, de sécurité, l’argent des contribuables doit être investi dans une autre politique de prévention, de développement des relations humaines et de voisinage, en favorisant par exemple l’action des associations de quartier, culturelles, et sociales,

- Si vous pensez qu’il vaut la peine de se demander pourquoi, fondamentalement, il y a de l’insécurité, et de s’attaquer aux causes plutôt que de vouloir en étouffer les effets,

- Si vous pensez que cette question mérite un débat sur le fond entre les citoyens, au lieu d’être décidée de façon discrétionnaire sur un sujet aussi grave,

- Si, enfin, vous pensez que la Mairie de Paris n’a pas à appuyer la politique sécuritaire du gouvernement,

 

Signez la pétition sur le site internet http://www.paris-sans-videosurveillance.fr/(un mail de confirmation de votre signature vous sera envoyé dans votre messagerie. Il faudra valider votre signature en cliquant sur le lien contenu dans ce mail de confirmation.) :

Filed January 9th, 2010 under Uncategorized
                             

­

worldcolor.JPG

­

FSPMSlogo5.JPG

­

bannerfsm2.JPG

      Forum social Pour une Metropole

Solidaire

Appel pour construire le Forum social pour une Métropole Solidaire



 

Les millions d’habitants et de travailleurs de Paris et de ses banlieues, leurs usagers, comme ceux des autres grandes métropoles, sont confrontés aux logiques de la mondialisation néo?libérale : poids de la rente financière et immobilière, productivisme destructeur, politiques ségrégatives et sécuritaires, inégalités sociales et territoriales. Celles-ci régissent aujourd’hui le développement urbain pris dans tous ses aspects : logement, transports, santé, environnement, accès aux droits et à la culture, etc.

L’avenir des villes qui constituent aujourd’hui l’agglomération parisienne doit d’abord être l’affaire de leurs habitants et usagers, quels que soient leurs nationalités et leurs statuts, notre affaire. Alors que depuis plusieurs mois les débats du Grand Paris tournent le dos aux citoyens dans leur diversité, nous affirmons au contraire la nécessité de construire une métropole solidaire à travers un processus ouvert, libre et non hiérarchique.

Nous appelons les organisations - associations, syndicats, réseaux déjà constitués - et plus généralement toutes les personnes qui veulent être les acteurs d’une métropole humaine, démocratique, solidaire et écologique à construire un Forum social comme espace d’échange de vécus et d’expériences, de débat, d’établissement de convergences entre problématiques et d’élaboration d’alternatives pour le présent et l’avenir de nos villes.

Ce forum s’inscrit dans le processus du Forum Social Mondial (FSM) qui depuis son premier évènement en 2001 ne cesse de se développer, y compris à travers des forums sociaux locaux régis par la Charte de Porto Alegre (plusieurs dizaines en France).

Si, au cours de son processus et selon les circonstances, le Forum social peut être amené à monter des évènements sur une thématique spécifique, la mise sur pied d’un grand évènement muti?thématique en 2010, année d’action globale pour le processus FSM à travers une multitude d’événements localisés dans le monde entier, est un objectif d’importance. Les initiatives peuvent se décliner sous de nombreuses formes à travers des ateliers, conférences, installations, concerts et fêtes, actions, évènement central ou décentralisé, etc.

La construction d’un Forum social pour une métropole solidaire est un processus collectif qui doit être le plus large possible et protégé de toute instrumentalisation politicienne. Il intégrera les initiatives et les propositions les plus diverses de tous ceux et celles qui rejoindront ce processus. Son comité d’initiative, qui fonctionnera selon la pratique de la recherche du consensus, est ouvert à toutes les entités qui souhaitent y participer

Nous vous invitons donc à participer à la construction du forum social pour une métropole solidaire 

 

            Liste des organisations signataires                                                          Liste des personnes signataires


  • Pour signer à titre PERSONNEL ou  nom d’une ORGANISATION envoyer un commentaire ( “comment”  ci dessous  et donner dans votre commentaire les informations suivantes


     Signature individuelle
    Nom et prénom (obligatoire)
     Qualité

    Organisations auxquelles vous êtes affilié(e) et que vous souhaitez mentionner (non nécessairement signataires de l’appel)

    un site ou page internet  
    Signature au  nom d’une organisation Nom et prénom

    (obligatoire)
    Qualité
    Organisation signataire dont vous transmettez la signature
    un site ou page internet email public de contact de l’organisation

     

Votre nom  apparaitra tot ou tard dans une des deux  liste des signataires ci dessus  ( tenue à jour manuelle!)  et vous serez sur une liste de diffusion

Filed October 25th, 2009 under Uncategorized

Première nouveauté sur le site metropolesolidaire.net : en cliquant sur l’onglet cartographie coopérative, vous allez être redirigé vers une carte de la métropole où l’on peut publier toutes sortes d’informations. La cartographie est un outil simple qui permet de représenter le foisonnement d’initiatives qui se déroulent dans la métropole.

metropole_cartographie.jpg


Chacun est invité à publier ses informations, qui nous permettra de représenter l’avancée du processus ! Par exemple vous pouvez publier les lieux de votre association, une place où se déroule régulièrement des initiatives citoyennes, un graffiti…etc…

Filed August 24th, 2009 under Uncategorized